top of page

Les fabuleuses histoires de Sala Inga : rencontre avec la flamme Orange




Mboté/ Bonjour à tous!


Voici mon kabula pour le troisième jour de jeune du Kisombe 2021.


Cette troisième journée a été pour moi riche en émotions. J’avais besoin de me ressourcer, et je savais que la connexion à la flamme orange allait m’y aider.

L’exercice de respiration commence et se déroule normalement. Puis je me projette dans l'herbe fraîche. J’ai la sensation d'être entourée de présence qui se matérialisent sous forme de feuillage, qui me caresse le corps sur mon passage, et tout particulièrement le visage. Je vois la porte au sein du baobab qui mène à l'escalier et je rentre.

Je remarque alors que ce n'est pas vraiment un arbre, mais plutôt une sorte de tour caché dans un arbre, comme un camouflage en fait. Il n'y a pas de plafond et le ciel est complètement à découvert. Je monte et monte encore.


Lorsque je dépasse la cime de l'arbre, je continue à monter un escalier imaginaire. Je suis alors enveloppée, dans une sorte de tornade, un vent puissant qui me propulse vers le haut. Au dessus de moi, une coccinelle géante toute orange que j'essaie d'atteindre de la main, mais en vain. Je suis toujours dans l'air, en apesanteur, lorsque Ntumwa évoque la porte que nous devons visualiser, un vortex s'ouvre devant moi au sein même de la tornade. . Je rentre à l’intérieur et je me retrouve effectivement dans l'atmosphère avec l'herbe argentée dans le monde de cristal. Je visualise la montagne mentionnée dans l'audio, à mes côtés se trouve un gros serpent et c'est en le chevauchant que je me dirige vers la montagne.




Nous avançons donc jusqu'à la fameuse chaise. Par contre, moi, je ne voyais pas du tout une jolie chaise, mais plutôt une chaise en bois très basique, même un peu abîmée je dirais. Lorsque je m'y assois, je me sens comme agrippé par le bois. Je me souviens avoir immédiatement pensé aux chaises de maintien, comme on en trouve dans les asiles qu'on montre dans les films. Je ressens carrément les clips au niveau des poignets et des chevilles. La chaise se met à tourner, tourner, tourner, tourner encore et encore de plus en plus rapidement.

La sensation dure un bon moment et lorsque ça s'arrête, je suis carrément dans la flamme. Une énorme flamme, une flamme extraordinaire de taille humaine. Je remarque que les systèmes de maintien ont disparu. Je me rappelle avoir voulu me lever, mais je ne parvenais pas à voir au-delà de la flamme. Donc, j'ai préféré rester à ma place. Il y a plein de petites consciences orange qui tournent autour de moi, comme des petites lucioles ou des minuscules fées avec tout petits yeux brillants, brillants. Je n'ai pas pu distinguer exactement de quel type d'êtres il s'agissait. C'était vraiment quelque chose de semblable à des petits filaments, des petites flammèches, quelque chose de très volatile en tout cas.

Conformément à l'audio guidé, je visualise la flamme qui vient d’en haut à laquelle j'adresse mes demandes du mois de mars 2021.

Au moment de rentrer, le serpent réapparaît et nous nous retrouvons directement sur le sol dans le monde de cristal. Je ressors ensuite du vortex, je reprends l'escalier, et je franchis la porte au niveau du tronc du baobab. Voilà, en revenant à moi, je me sens apaisée, l’énergie de la flamme orange a su me rebooster.




. Le mois prochain, je vous donne rendez-vous pour mon kabula du quatrième jour de jeûne. A bientôt.

Comments


 

Spiritualité, Amour, Renaissance...

Vers une existence Multidimensionnelle

centre mbongi thérapie holistique
PayPal ButtonPayPal Button
bottom of page