top of page

Les fabuleuses histoires de Sala Inga : rencontre avec la flamme Jaune




Mboté! Bonjour à tous!



Nous voici de nouveau ensemble pour mon Kabula du 4e jour du kisombe 2021

Cette méditation a été forte en émotions. Voici mon récit


J’ai bien suivi la respiration et la relaxation, tout s’est bien passé. Je me suis projetée sur la verdure, j’ai vu la porte, dans un arbre, une fois encore elle n’était pas particulièrement jolie, mais une simple porte en bois, avec par contre, une puissante lumière jaune à l’arrière, comme si elle pouvait faiblir à tout moment sous la force de cette lumière que l’on distinguait parfaitement bien tout autour, comme une lumière forte qui ne demande qu’à jaillir !

Quand j’ai ouvert la porte, il y avait un énorme trou, et je me fais immédiatement aspirer.. pour tomber dans un soleil, un gros soleil qui était situé tout en bas, et je me retrouve à l’


intérieur.. je ne vois aucun être.

Et plus je touche les parois, plus je me transforme en flamme, d’abord les mains puis le corps entier. A ce moment j’ai fait le rapprochement avec de fortes douleurs ressenties au niveau des mains au début de la méditation, comme un magnétisme qui s’activait brutalement .


Je me sens alors aspiré, quelque chose de puissant qui me secoue même au niveau du corps physique. Je sors du soleil et me retrouve dans une espèce de vide intersidéral, je flotte littéralement dans le vide, tout est sombre autour de moi. Je me rends compte que je suis dans l’espace. au milieu de toutes sortes de planètes, de couleurs variés. Une en particulier attire mon attention, elle est complètement noire, de petite taille, elle se présente face à moi, et aussitôt, je me retrouve quelques part à l’intérieur. A ma grande surprise j’assiste à un spectacle de désolation. Tout est gris, brumeux, il y a des gens, sans couleur, qui ont l’air humain mais complétement recourbé, avec une sorte de bosse pointu au niveau du dos, ils marchent lentement, semblent tous zombifiés, le regard dans le vide.. Il n’y a pas de flamme, pas de verdure, aucune lumière. rien. Pas de vie. Tout est sale, poussiéreux...

Je regardais tout cela, impuissante et perplexe, lorsque quelque chose m’a de nouveau happée, m’attirant cette fois hors de la planète.




Je me suis retrouvée au même endroit dans l’espace. Et une petite lumière jaune apparait, comme une petite étoile! Elle bouge et j’ai eu l’impression, l’instinct je ne sais pas, que je devais la suivre. Elle me guide à plusieurs endroits, entre les planètes jusqu’à ce que nous arrivions dans un soleil, pas jaune cette fois, mais tout noir. Et je me retrouve encore directement projetée à l’intérieur.


Tout est noir, je vois difficilement devant moi. La petite lumière continue à me guider sur un petit sentier très étroit, mais je sens qu’il y a le vide en contrebas. Tout est froid. Elle se déplace de plus en plus vite me forçant à accélérer le pas, je cours presque. Je croise un dragon noir qui ne me voit même pas, il semble être endormi. Je cours de plus en plus vite et je m’arrête brutalement devant une petite fille qui semble avoir 2- 3 ans environ, enfin plutôt un petit être tout dorée, sans visage, comme une petite statue qui bouge. Elle murmure : « aide nous »

Je ne comprends pas et je la dévisage, elle répète, « ai


de nous, nous avons besoin de ta lumière. »


Alors j’attrape la petite lumière qui m’a amenée jusque à elle et la lui remet avec prudence et douceur. Elle la récupère et l’envoie dans le vide, en bas. L’espace d’une seconde je peux voir que nous sommes au bord d’une énorme falaise mais mon attention se porte à nouveau les parois autour de moi : tout est subitement éclairé, il y a des milliers d’êtres partout dans la roche, de toute les tailles, comme des familles ,toutes dorées, toujours sans visage. Je suis étonnée, fascinée par le spectacle qui s’offre à moi. Je leur demande mais qui- êtes-vous?

On me répond : "les déchus" . Je reste perplexe, je ne comprends pas pourquoi j’ai été amené la, pourquoi moi. J’ai reçu une partie des réponses et je continue à avancer.


Soudain un gros bruit retentissant, avec un pied de géant qui apparait. Je lève les yeux et l’être devient plus petit, d’environ ma taille. Il est tout noir avec une sorte de cape. Il vient face à moi et retire sa cape, enfin c’était plus un grand voile qu’une cape... je distingue alors un être jaune, comme une flamme, de l’énergie pure.. Il me dit qu’il est l’un des guides de la flamme jaune, qu’ils sont dispatchés à certains endroits, son rôle a lui est de gérer et protéger ces êtres là. Je lui redemande pourquoi moi et lui aussi me donne quelques informations, que je garderai pour moi pour l’instant.



Mon corps physique est rempli de frissons. Il me remet un présent.... nous continuons à discuter durant quelques instants et soudain tout disparait. Plus d’êtres dorée, plus aucune conscience. Juste la petite lumière qui apparait et me guide sur le chemin inverse, elle accélère de nouveau, me forçant à courir, et c’est de cette façon que je sors du soleil. Je suis a nouveau dans le vide… dans l’espace.


Mais cette fois, face à moi il y a un énorme miroir qui occupe tout l’espace. Je le touche et constate que la vitre est toute molle, je passe à travers. Je me retrouve dans une chambre. Une petite fille est allongée dans un petit lit, une petite


leucoderme, dans une chambre tout à fait normale, par la fenêtre c’est la nuit mais ce n’est pas la même saison que nous, qui étions en hiver au moment du Kisombe. A coté d’elle un dessin, comme si elle s’est endormie en dessinant. Il s’agit d’une sorte de femme, avec 3 bras de chaque côté, assise en tailleur, le premier bras en haut à gauche soutenant ce qui s’apparentait à une petite lune, que la petite avait colorié dans les tons de gris bleu. Le 2e bras a droite portait un soleil.

En haut de sa tête est indiqué : contrôle de la mémoire. Et il y a un livre ouvert entre ses jambes.


J’étais occupé à regarder attentivement le dessin quand j’ai entendu un froissement, comme si elle venait de bouger. A partir de la tout s’est passé très très vite : j’ai levé les yeux pour regarder vers elle, alors qu’elle se redressait, au même moment! Elle m’a vu, je l’ai vu, elle a pris l’expression de quelqu’un qui s’apprête à pousser un cri de terreur. Je n’ai pas attendu qu’elle le fasse,


Et je me retrouve brutalement dans mon lit. Si brutalement que j’en ai eu le souffle coupé, suivi de plusieurs frissons. Je n’en revenais pas.. Cette petite m’avait elle vraiment vue? Je revoyais son regard d’effroi, et ca me permet de rajouter que, durant une demi seconde avant de repartir, je me suis tourné vers le miroir à travers lequel j’étais passé et j’ai pu y voir mon reflet, rien à voir avec mon


apparence actuelle, j’étais un tout petit être tout noir, comme un petit ours, alors que je suis arrivée dans la chambre avec mon apparence humaine.


Et c’est à ce moment que j’entends Ntumwa qui demande de revenir lentement, de sortir du soleil, si je ne me trompe pas. J’ai essayé de me reconnecter à l’audio pour finir la méditation mais sans succès.


Voila, on se retrouve le mois prochain pour le Kabula du 5e jour de jeune. A bientôt


Kommentare


 

Spiritualité, Amour, Renaissance...

Vers une existence Multidimensionnelle

centre mbongi thérapie holistique
PayPal ButtonPayPal Button
bottom of page